data protect

Avec le développement rapide des bases de données, de l’internet et des technologies de l’informatique, une grande quantité de données personnelles peuvent être intégrées et analysées numériquement, ce qui conduit à une utilisation accrue des outils d’exploration de données pour dégager des tendances et des modes. Cela a soulevé des préoccupations universelles sur la protection de la vie privée des individus. La gestion des données personnelles est devenue un enjeu stratégique, économique, politique, juridique et la législation est devenue un outil pertinent de protection de données personnelles notamment son droit à la vie privée.

Les enjeux de la protection de la vie privée par d’autres pays

Face à ces enjeux, tous les pays à travers le monde s’adaptent au défi de la protection des données à travers l’adoption des lois spécifiques.

Au niveau européen, le Règlement général de la protection des données personnelles (RGPD) représente le dispositif légal de protection des données le plus avancé au monde. Bien que d’origine européenne, le nouveau Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), présente des enjeux importants à l’égard des pays africains, dans la mesure où il s’appliquera également, dans de nombreuses hypothèses, à des responsables de traitement et sous-traitants établi hors de l’Union Européenne.

Les Etats-Unis disposent de lois fédérales visant la protection des données à caractère personnel dans certains secteurs. Par ailleurs la Californie a voté en juin 2018 sa propre loi dénommée « Consumer Privacy Act ».

Au niveau africain, seuls 33 pays du continent sur 54 pays sont dotés des lois sur la protection des données personnelles, et seulement 18 d’entre eux ont des autorités de protection des données.

En République Démocratique du Congo, l’inventaire du cadre juridique existant révèle l’absence d’une loi spécifique à la matière sur la protection des données personnelles.

En raison des avancées législatives enregistrées dans ce domaine par d’autres pays à travers le monde, il est important de dresser un état des lieux de l’existence d’une loi sur les données à caractère personnel.

Ces données sont sources de progrès et de création de richesses ces données personnelles sont la nouvelle devise de l’économie numérique. De plus, les techniques comme le traçage, l’analyse comportementale et le croisement intelligent des données permettent aujourd’hui de  lutter plus efficacement contre les menaces terroristes.

En conséquence, il y a un dosage équilibré à opérer entre la protection des données personnelles et l’impérieuse nécessité de garantir la sécurité et d’assurer la défense nationale. Il y a de plus en plus dans l’espace médiatique sénégalais et les réseaux sociaux, des atteintes à la vie privée des personnes. Ce qui est contre notre sens de la famille, de la dignité et du respect de la personne humaine.

 

Internet et la protection de données personnelles

Avec internet, les sites, les Blogs, les réseaux sociaux, vos données personnelles sont traitées, retraitées et utilisées comme vous le savez. Les entreprises vous suivent à la trace.

Lorsque vous visitez un site de ventes de chaussures, à peine quelques minutes après l’avoir visité, des encarts publicitaires sur des vendeurs de chaussures s’affichent au coin de votre ordinateur.

Nous sommes tous suivis, les grandes entreprises Google , Amazon ou encore Facebook savent tout de nous.

Savez-vous que 75% des applications que vous installez collectent des données personnelles (localisation, contacts, appareil utilisé…)

C’est pour éviter entre autres que la vie privée des particuliers ne soitaccessibles d’un simple clic sur les moteurs de recherche que le traitement des données personnelles a été strictement réglementé.

La COVID 19 a accéléré la transformation digitale en Afrique mais la situation est inégale sur la protection des données à caractère personnel sur l’ensemble du continent seulement 33 pays sur 54 ont adopté une loi sur la protection des données personnelles des consommateurs et seuls 18 pays sur 54 ont une autorité de contrôle.

Par ailleurs, la protection de la vie privée est devenue l’une des préoccupations majeures des utilisateurs partout dans le monde et en RDC, particulièrement, ce qui nous a motivés à traiter ce sujet sur plusieurs niveaux, touchant ainsi les différentes phases de cycle de vie des données circulantes sur Internet.

Ainsi, face aux manques des solutions de représentation de la législation congolaise et de sa mise en application selon les contextes d’usage des données, notre première contribution a été de déterminer un cadre contextuel portant sur la protection des données à caractère personnel, qui nous a permis d’exprimer des politiques de protection des données personnelles et les préférences d’utilisateur suivant les axes législatifs tels que l’information de l’utilisateur, son consentement, sa capacité à accéder aux données et à les modifier, la justification de la collecte et du traitement, la conservation des données et enfin leur transmission à des tiers.

Rédacteur(s) :

Christian G.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Follow by Email
Twitter20
LinkedIn
LinkedIn
Share
WhatsApp